UNSa ORKYN'
UNSa ORKYN'

 

Syndicat SECI-UNSA / Orkyn

3, rue du Chateau d'Eau

75010 Paris

 

www.seci1887-unsa.fr

 

Commentaires ? Questions ? Critiques ? Pour nous contacter.

Veuillez m'envoyer un email

Merci.

 

Email :

contact@unsa-orkyn.fr

 

Vous pouvez aussi visiter de le site de l'UNSA

www.unsa.org

NAO 

Malgré des points positifs que nous notons, comme l’équivalence des remboursements des frais de repas entre les employé et les cadres, comme l’augmentation de la subvention sociale au CSE qui passe de 0,8% à 0,9% de la masse salariale, et l’enveloppe supplémentaire dédiée aux petits salaires,

 

 l’UNSA ne sera pas signataire des NAO.

 

Ceci mérite quelques explications,

Les 640 K€ ne représentent en réalité que 1,3% de la masse salariale (réf DADS) et non les 1,6% annoncés car le périmètre pris en compte est celui « de la masse des salaires de base bruts des salariés en CDI présents à l’effectif au 1er octobre 2019 et encore présents au 1er avril 2020 et les CDD présents sur l’année 2019 et encore présents au 1er avril 2020 »

 

C’est comme si la DRH annonçait une augmentation de 10% mais uniquement pour les mois de 31 jours, le résultat réel serait alors de 5,8%.

 

Pour la prime de d’ancienneté si nous notons une avancée, nous demandions un montant de 600, 700 et 800 € pour les paliers de 25, 30 et 35 ans en lieu et place des 550, 600 et 700€ proposés. Il nous est difficile de croire que compte tenu des résultats économique de 2019, l’entreprise en soit à 2900€ près (ces 2900€ représentant l’écart entre votre proposition et notre demande pour les 35 salariés concernés en 2020).

 

Tout ceci dans un contexte 2019 où l’entreprise aura bénéficié du cumul entre le CICE et la réduction des charges. En 2018, ces deux lignes représentaient la somme de 3 927K€ (source BDES).

ACCIDENTS DU TRAVAIL

Dans certaines entreprises, on ne souhaite pas afficher un taux de sinistralité élevé ou en hausse (dans certains groupes, il existe une certaine mise en compétition des sites à propos du taux de sinistralité), par conséquent :

 

Les accidents ne sont pas tous déclarés, une pression est exercée sur les salariés pour qu’ils ne déclarent pas les accidents, le salarié est parfois accompagné par un membre de l’entreprise chez le médecin et l’entreprise prend en charge les soins et exerce une pression sur le médecin traitant pour qu’il ne prescrive pas d’arrêt de travail sous prétexte que le salarié va se voir proposer un poste aménagé : un agent de quai peut ainsi se retrouver dans un bureau durant un certain temps.

 

Autre motif : le volet financier. Les entreprises s'acquittent en effet d'une cotisation à la branche accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP) de la Sécurité sociale pour la prise en charge du risque professionnel. Pour celles de plus de 150 salariés, le taux de cette cotisation est en partie calculé en fonction du nombre de jours d'arrêt de travail prescrits liés aux accidents dans l'établissement au cours des trois dernières années. La tentation serait alors grande de tout mettre en œuvre pour minimiser les arrêts…

 

Toutes ces dissimulations ont un coût. Selon le rapport de la Commission Diricq, la sous déclaration des risques professionnels (accidents du travail et maladies professionnelles) aurait représenté entre 587 millions et 1,1 milliard d'euros de manque à gagner pour la Sécurité sociale en 2011. Alors qu'il n'était "que" de 135 millions d'euros en 1997…

pRIME MACRON 

Premier élément de réponse de la direction, il n'y aura pas deux paliers, mais un seul comme l'an dernier. 

 

Elle sera de 700€ et réservée aux salaires annuels inférieurs à 30 000€ soit 2500€ mensuel brut

Lettre envoyée à notre Directeur Général

Début 2019, en réponse aux promesses du Président de la République, la direction d’Orkyn’ suivant les recommandations du groupe Air Liquide choisissait de verser 700€ à tous les salariés dont le salaire mensuel était inférieur ou égal à 2500€.

 

Tout en reconnaissant le geste effectué en faveur des bas salaires, nous avions regretté qu’aucun dispositif n’ai été mis en place pour les salariés de la tranche 2501/3500 €, ceci excluant toute une partie des assimilés cadre pour lesquels Orkyn’ touche le CICE.

 

Rappelons que depuis 2014, les entreprises réduisent grâce au dispositif du CICE leur impôt sur les sociétés de près de 19 milliards. Pour Orkyn’ ce dispositif a représenté 1889 K€ en 2015, 1975 K€ en 2016, 2338 K€ en 2017

En 2019 les entreprises auront touché deux fois la somme : une fois au titre du crédit d’impôts, une autre fois sous forme de baisse directe des cotisations sociales des employeurs selon un procédé nommé « la bascule » en langage technocratique.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, présenté ce lundi 30 septembre, confirme le maintien de la prime exceptionnelle en 2020.

Nous vous demandons de mettre en place un mécanisme évitant d’exclure les salariés dont le salaire dépasse de quelques euros le plafond fixé en envisageant 2 paliers d’attribution.

Dans l’attente d’une réponse favorable

 

 

 

 

Que cachent les avenants alpha ?

 

Les nominations de DZ dans le cadre du projet Alpha ont donné lieu à signature de nouveaux avenants aux contrats de travail, mais la direction en a profité pour en catimini et sans prévenir les salariés modifier deux clauses du contrat de travail.

Une concernant les véhicules, l’autre la durée du travail.

 

Pour les véhicules, avant Alpha, les salariés bénéficiaient d’un véhicule de fonction, moyennant une participation financière. En douce et sans prévenir qui que ce soit, la direction a modifié l’intitulé de véhicule de fonction en véhicule de société comprendre véhicule de service.

 

Pour quelles raisons ? Est-ce un moyen de contourner l’URSSAF et de faire des économies de charges sociales ?

 

Autre différence, et pas des moindres, avec la voiture de société, la voiture de fonction ne peut pas être retirée de façon unilatérale par l'entreprise. En effet elle est considérée comme un avantage en nature pour le salarié, et ce dernier doit donner son accord pour que la direction puisse se séparer de la voiture de fonction. L’employeur devra alors compenser financièrement ce retrait.

 

Pour le temps travail, la direction introduit dans les avenants la notion de forfait. Si une convention de forfait peut être conclue avec tout salarié, aucun accord collectif préalable (d'entreprise ou de branche) n'étant nécessaire. Il n’en reste pas moins que le Code du travail prévoit expressément que le salarié perçoit alors une rémunération au moins égale à la rémunération minimale applicable dans l'entreprise pour le nombre d'heures correspondant au forfait, augmentée des majorations pour heures supplémentaires (C. trav., art. L. 3121-41).

 

 

Symboliquement l’alpha signifie le début. Tout le monde connait l’expression « ça commence bien, ça finit mal »

 

Que dire alors quand ça commence aussi mal !

 

 

 

 

 

Négociation du cse = Publicité mensongère 

D’un côté, le groupe Air Liquide affiche la volonté de Dialogue social de qualité, de l’autre la DRH d’Orkyn diminue les moyens des représentants du personnel en faisant croire qu’elle les augmente

 

C’est le principe bien connu de « Plus c’est gros, plus ça passe »

 

Vous voulez des exemples ?

 

La présence des suppléants aux réunions, la DRH affirme qu’ils participeront 2 à 4 fois par an aux réunions du CSE (le nouveau nom du Comité d’entreprise) :

 

Une fois lors de la mise en place (soit une fois tous les 4 ans)

Une fois lors de la présentation des orientations stratégiques (soit une fois tous les 3 ans, la dernière ayant eu lieu en juillet 2019)

Une fois lors de la présentation économique (tous les ans)

et une fois pour commenter les résultats de l’année écoulée (tous les ans)

 

Traduit en tableau on voit que 4 fois par an c’est pour 2028 et 2040 !!!! soit dans 10 ou 20 ans,  une belle manipulation des salariés.

 

 

Autre manipulation le budget des œuvres sociales (celui qui sert aux chèques noël, au remboursement des spectacles et licences sportives), la DRH affirme qu’il est plus élevé que ne le dit la loi.

Or la loi dit qu’il ne peut être inférieur à l’année précédente, chez Orkyn’ c’est 0,80% de la masse salariale soit 380.000 € quand dans le groupe Air Liquide et chez Vitalaire c’est 1%.

Salariés Orkyn, vous faites partie de la famille AL, mais on vous aime moins que les autres !!!

 

Autre mensonge ou ommission ! Ce que ne dit pas la DRH, c’est qu’elle réduit les heures de délégation du Représentant Syndical au CSE de 20h à 16h soit une réduction de 20% on se croirait en période de soldes !

 

Ce qu’elle ne dit pas non plus c’est qu’elle n’acceptera de discuter de la politique sociale (vous savez vous salaires, la qualité de vie au travail, etc.) qu’une fois tous les 2 ans alors que la loi dit tous les ans

 

Pinochio une bonne nouvelle, on t'a trouvé une compagne !

« Les volontés faibles se traduisent par des discours ; les volontés fortes par des actes. » Gustave LEBON 

Le 25 juin dernier la Direction des Relations Sociales du groupe  organisait en présence d’Armelle LEVIEUX DRH du groupe, un séminaire sur le Dialogue Social. A l’ordre du jour 3 thèmes :

  • La QVT ou Bien être au travail (Care & Perform)
  • La Gestion Prévisionnelle de Compétence ou Employabilité
  • La Responsabilité syndicale

Y participaient des organisations syndicales (CFTD, CFTC, CGC, UNSA) des Directions de ressources humaines de plusieurs filiales et des managers.

 

Sur la responsabilité syndicale, et face aux nouvelles dispositions qui limitent à 3 mandats la durée d’exercice des fonctions d’élus du personnel, les participants ont tous insisté sur la nécessité d’associer de nouveaux salariés pour préparer la relève. Le rôle du suppléant pouvant permettre d’exercer « un mandat pour voir » à condition de pouvoir participer pleinement aux réunions.

 

En conclusion de ce séminaire, le SECI UNSA a rappelé que les belles déclarations ne suffisaient plus et qu’il fallait passer du discours aux actes car chez Orkyn’ par exemple la DRH s’opposait à la présence de suppléants même en nombre limité aux réunions (hormis une fois par an pour la présentation des données économiques de l’entreprise et une fois tous les 3 ans pour le débat sur les orientations stratégiques).

 

 

NON A L'ANTISEMITISME

L'UNSA dénonce la montée intolérable des actes antisémites. 

Ayant toujours placé la lutte contre toutes les discriminations au cœur de son syndicalisme, elle se réjouit de l'appel républicain lancé par les principaux partis politiques démocrates du pays à se rassembler contre l'antisémitisme. 

Elle appelle ses adhérents et militants à se joindre aux rassemblements prévus notamment le mardi 19 février. A leurs côtés, le Secrétaire Général de l'UNSA, Luc Bérille, participera, avec une délégation du Secrétariat National de l'UNSA, au rassemblement parisien du mardi 19 février à 19 H, place de la République.